Croisière sur l'Eurodam: Fort Lauderdale-Copenhague.

Vous y trouverez les différents comptes rendus de nos membres.

Modérateurs : Vana, toutou

Avatar de l’utilisateur
Oum
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 367
Enregistré le : jeu., 02 avr. 2009, 17:48
Localisation : Montréal

Croisière sur l'Eurodam: Fort Lauderdale-Copenhague.

Messagepar Oum » ven., 07 août 2009, 14:20

Me voilà enfin prête pour le compte-rendu de notre croisière à bord de l’Eurodam, bateau de 87 000 tonnes de Holland America Line, qui a débuté sa carrière au cours de l’été 2008.

Pour la petite histoire, après une croisière mémorable en Norvège en juillet 2007, nous devions partir en juillet 2008 pour une croisière en Baltique. Malheureusement, quelques jours avant le départ, mon mari s’est réveillé avec une telle douleur dans la hanche et la jambe qu’il ne pouvait presque plus se déplacer. Après consultation médicale, suivie d’un coup de téléphone aux assurances, nous avons dû annuler notre voyage. Je passe sous silence notre désappointement!!!

Mais, cette croisière en Baltique nous tenait à cœur. Aussi, lorsque l’état de mon mari s’est peu à peu amélioré, nous nous sommes remis à rêver voyage, entendez par là, rêver croisière. Après quelque recherche, il nous est apparu évident que la compagnie Holland America Line, HAL, offrait le produit que nous recherchions et, qui plus est, sur un bateau pratiquement neuf, l’Eurodam!

Comme il nous était possible de faire précéder la croisière en Baltique par celle de la traversée de l’Atlantique, nous voulions croire que, de cette manière, nous arriverions plus détendus en Europe et donc plus en forme pour les excursions prévues en Baltique.

Comme chat échaudé craint l’eau froide, nous pensions également qu’en planifiant et choisissant les excursions soigneusement, excluant d’emblée toutes celles qui étaient qualifiés de « strenuous » par HAL pour ne garder que celles qualifiées de « mild » ou « moderate », nous pouvions partir sans problème.

Nous avons donc fait une réservation avec HAL pour la traversée de l’Atlantique suivie d’une croisière en Baltique, le tout débutant à Fort Lauderdale et se terminant à Copenhague. Nous sommes partis le 24 avril de Montréal et revenus le 25 mai.

J’ajouterai que mon compte-rendu risquant d’être assez long, je ne veux pas alourdir mon texte en donnant à chaque fois les références lorsque je donnerai des renseignements historiques, techniques ou autres. Ces derniers proviennent de différentes sources, guides touristiques, livres d’histoire etc… Le plus souvent, cependant, je les trouve sur internet et, en particulier sur le site de Wikipédia, une véritable mine d’or pour qui cherche un peu. Je vous le mentionne car, sachez-le bien, non, je ne suis pas une encyclopédie vivante, loin de là.


24 Avril-1er Mai : Départ et jours de mer

Le matin du 24 avril, nous voilà partis, enfin!, direction Dorval. Première surprise agréable, il n’y a pratiquement pas de file d’attente au comptoir d’enregistrement d’Air Canada. Après avoir regardé nos billets électroniques dans nos livrets de documentation fournis par HAL, le préposé à l’enregistrement des bagages, peu occupé, s’est mis à examiner de plus près le document. Et là, découvrant l’itinéraire de notre croisière, il s’est mis à nous questionner sur cet itinéraire de rêve, disait-il…et pensions-nous! Il ponctuait ses phrases de Oh! admiratifs, allant jusqu’à appeler une collègue de travail pour qu’elle vienne, elle aussi, constater de quoi il en retournait. Heureusement qu’il n’y avait pas de file d’attente derrière nous! Quoiqu’il en soit, cela nous a, pour ainsi dire, conforté dans notre opinion que notre choix était le meilleur et nous y avons même vu un heureux présage de tout ce qui nous attendait de beau et de bon lors de ce voyage!

Après un vol sans incident, nous sommes accueillis à Fort lauderdale par une représentante de HAL qui nous dirige, avec d’autres passagers, vers un bus qui nous amène au Hilton Fll Beach Resort, pour une nuit. Il fait bon à Fort Lauderdale, beaucoup moins chaud que ce que je craignais tant, avec un vent très agréable. Comme l’hôtel est plaisant, nous y resterons pour relaxer et flâner le restant de la journée.

Le lendemain, un bus vient nous chercher pour nous mener à bon port. En arrivant au port, il y règne une grande activité. Plusieurs passagers arrivent en même temps et l’on se demande si l’enregistrement sera rapide ou non. Là encore, HAL est très efficace. Nous n’avons pas à nous préoccuper de nos bagages, sauf bien sûr les bagages à main, et nous entrons rapidement dans le hall d’enregistrement….après avoir, comme cela se doit, jeté un rapide coup d’œil sur l’Eurodam qui deviendra « notre » bateau pour les prochains 28 jours.

Au premier coup d’œil, j’ai su qu’il me plairait cet Eurodam avec son allure de grande dame distinguée, sa belle coque noire et ses deux non moins belles cheminées. Oui, à mes yeux, ce bateau avait définitivement du chic!

Mais, avant de le découvrir de plus près, il faut s’enregistrer. Et là, on dirait que le nombre de passagers qui arrivent, augmente de minute en minute, sans doute aussi fébriles que nous de tout régler pour pouvoir monter à bord au plus vite. Malgré cette foule, tout se passe rapidement, HAL ayant prévu un grand nombre d’employés pour satisfaire à la demande et il n’a pas dû s’écouler plus d’une vingtaine de minutes entre la descente du bus et la montée à bord de l’Eurodam. Bravo HAL!

Quelle joie d’être enfin à bord! Il y a tellement de mois que j’attendais ce moment! Les cabines n’étant pas encore prêtes, on nous dirige tous vers le café Lido où nous pourrons nous restaurer, très bien d’ailleurs. On y trouve un très grand choix de salades, sandwichs, viandes ou autres mets chauds…sans compter desserts, crèmes glacées etc…. Bref, tout pour satisfaire les passagers les plus exigeants.

Après cette pause bienvenue, on annonce que les cabines sont prêtes. La cabine choisie ne nous déçoit aucunement…au contraire! De fait, c’est la meilleure cabine que nous avons eue jusqu’à présent, définitivement plus spacieuse que celle du Century lors de notre dernière croisière: 254 pieds carrés comparativement aux 217 du Century, incluant balcon dans les deux cas. Ajoutez à cela un ameublement de qualité et confortable, non seulement dans la cabine mais aussi sur le balcon, des articles de toilettes de très bonne qualité, une baignoire etc… et enfin, le meilleur lit de toutes nos croisières.

Bref, le bateau est séduisant par bien des côtés! Durant les six jours de mer, nous aurons l’occasion de découvrir les coins et recoins de « notre » bateau. Et, en ce qui nous concerne, plus nous le découvrons…plus nous l’aimons! A la fois classique et moderne, confortable et partout de belles œuvres d’art et de très beaux bouquets de fleurs. Pour une longue croisière, on ne peut demander mieux.

Côté service? Impeccable! Difficile de se plaindre de notre garçon de cabine et son assistant, tous deux discrets et efficaces, comme nous les aimons! Côté nourriture? Nous apprécions autant celle du Lido que celle de la très belle salle à manger Rembrant. Nous avions le « As You Wish Dining », et nous demandions toujours une table pour deux, ce qui nous a toujours été accordé. Même dans le cas où toutes les tables pour deux étaient occupées, on nous installait à une table pour quatre de laquelle on retirait deux couverts pour répondre à notre demande. Le service était aussi très gentil côté serveurs. Au Lido, on se faisait un plaisir de nous aider à porter les plats jusqu’à la table et ce, toujours avec un gentil sourire et un bon mot.

Vraiment sympathique ce personnel indonésien ! J’ai l’impression que c’est un atout d’avoir le personnel qui vient presqu’uniquement d’Indonésie. Cela contribue à l’harmonie et l’ambiance du bateau. Ils sont serviables, aimables, plaisants et efficaces. Vraiment, cela a été une belle découverte pour nous.

La traversée de l’Atlantique dans un tel décor et une telle ambiance a passé comme dans un rêve. Comment est-il possible que ces six jours soient passés aussi vite alors que nous n’avons pratiquement rien fait? se demande encore mon mari. Et, de fait, il a raison, même en ne faisant rien, les jours ont défilé à une vitesse folle! Je m’étais juré d’assister à des conférences, participer à ceci ou cela etc… Croyez-vous? Je n’ai rien fait de tout cela! La seule activité intellectuelle que j’ai eue, c’est la lecture. Sinon, rien de rien!

Comme il a fait beau temps pendant tous les jours de cette traversée, même si parfois les vents ont été plutôt forts, nous avons pu lézardé sur le pont promenade ou, bien emmitouflés, lire tranquillement sur notre balcon, filmer le bateau…

La grosse question du jour était parfois de savoir « combien » de biscuits nous prendrions à la collation, un ou deux?! Ou de deviner s’il y aurait de la glace à la pistache au Lido le midi?! Nos préoccupations « philosophiques » étaient aux antipodes de celles des grands philosophes grecs de l’Antiquité, comme vous pouvez le constater.

Les chocolats du soir sur l’oreiller? Je n’osais pas les manger avant de me coucher, alors, je les mettais de côté sur la commode tout en les lorgnant. Ils ont été bien utiles par la suite car, lors de certaines excursions, ils nous permettaient de nous calmer l’appétit en attendant le repas un peu tardif parfois.

Je veux aussi ajouter que ces six jours de mer nous ont permis de constater à quel point ce bateau tient bien la mer. Je ne sais pas si cela vient de la technique moderne appliquée aux stabilisateurs, mais toujours est-il que nous n’avions jamais eu un bateau aussi stable. Nous n’avons pas essuyé de tempête, Dieu merci, mais avec les vents parfois très forts, nous avons pu apprécié sa grande stabilité. Sans doute que le capitaine joue aussi un rôle important en utilisant à bon escient les capacités de son bateau. Pouvait-il en être autrement avec un capitaine canadien? Voilà pour mon chauvinisme!!!

Je crois que vous avez deviné que l’Eurodam nous a plu?! Eh oui, nous avons grandement apprécié son atmosphère, son service, son décor etc….

Je suis bien consciente que ce qui me plaît à moi, ne plaira pas nécessairement à une autre personne, mais si je fais ce compte-rendu c’est pour parler de « mon » expérience et, en ce sens, l’Eurodam est celui qui, des quelques bateaux que j’ai connus, a le mieux répondu à mes attentes.

Pour les photos :

http://picasaweb.google.ca/Oumledauphin ... amMai2009#
Avatar de l’utilisateur
toutou
Modératrice
Modératrice
Messages : 3958
Enregistré le : sam., 27 nov. 2004, 23:29
Localisation : Montréal

Messagepar toutou » ven., 07 août 2009, 17:53

Oum, dommage que vous ayiez dû annuler votre premier projet mais je constate que vous vous êtes bien repris par la suite.

J'avais vraiment hâte d'enfin lire un compte-rendu sur le Eurodam car c'est un navire que j'ai dans la mire depuis sa sortie. Tout comme vous, je le trouve magnifique. En plus, vous avez essayé la formule ouverte pour les repas et le tout semble fonctionner à merveille, un très gros plus pour nous.

Chose certaine, vous me donnez encore plus envie de l'essayer. Un gros, gros merci pour les photos et le récit.
Toutou

À venir:
HAL Koningsdam (Déc.17) Caraibes du Sud
NCL Bliss (Oct.18) Riviera Mexicaine

Beaux souvenirs:
Carnival Vista (nov.16), Regal Princess (déc.15), RCI Quantum OTS (avr.15), Disney Wonder (nov.14), Royal Princess (oct.14), Carnival Breeze (fév.14), NCL Epic (oct.13), Carnival Breeze (mars. 13 & juin.13), Caribbean Princess (nov.12), Celebrity Eclipse (oct. 11), Emerald Princess (déc.10), NCL Epic (nov. 10), RCI Serenade OTS (avr. 10), NCL Jewel (oct. 09), Celebrity Galaxy (jan. 09), Crown Princess (oct. 08 ), NCL Dawn (avr. 08 ), RCI Serenade OTS (oct. 07), Caribbean Princess (avr. 07), Crown Princess (nov. 06) back-to-back, RCI Jewel OTS (nov. 05), Celebrity Century (juin. 04), Holland Oosterdam (jan. 04), Celebrity Constellation (jan. 03), Celebrity Infinity (déc. 01), Celebrity Millenium (jan. 01), Celebrity Century (déc. 98 ), RCI Majesty OTS (nov. 96 )
Avatar de l’utilisateur
Francine Hamel
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 3400
Enregistré le : lun., 12 mai 2008, 5:57
Localisation : mirabel, québec

Messagepar Francine Hamel » ven., 07 août 2009, 20:02

Bonjour Oum

C'est un plaisir de vous lire.

Je ressens la douceur de vivre à bord d'une transat. :wink:

Toutou: Pour avoir fait plusieurs fois HAL, le service ouvert est super bien rodé. On fait la réservation le matin pour le soir.

Il y a deux lignes: une pour ceux qui ont une réservation et une autre ligne pour ceux qui n'en ont pas.

Comme le dit Oum, si on veut une table de 2 et qu'il n'y en a pas, ils nous donnent une table de 4 pour nous seuls.

Oum, je pensais que l'eurodam était d'un style bien différent de ceux qui le précèdent. Mais à visionner vos photos, je reconnais bien le même style. Moi, j'ai beaucoup aimé.

Bien hâte de lire la suite...merci

au plaisir
Francine
==
1033 jours sur différents styles et taille, en passant du 12 passagers, par le cargo mixte, jusqu'au 220 000 tonnes=Visité plus de 142 pays-territoires sur Travelers' Century Club's
===
Vogué à bord :
Princess; Coral, Diamond, Sea, Crown, Caribbean, Grand, Ruby, Pacific, Emerald, Sun, Royal, Golden
Royal Caribbean : Serenade, Majesty, Jewel, Radiance, Voyager, Explorer, Navigator, Brilliance, Independance, Allure, Mariner, Rhapsody, Liberty, Vision, Oasis
Celebrity : Summit, Equinox, Silhouette, Millenium, Constellation, Reflection
NCL : Dream, Crown, Dawn, Spirit, Epic, Breakaway, Gem, Getaway
Costa : Classica-----Carnival : Valor, Spirit---- HAL : Statendam, Noordam, Westerdam, Eurodam, Maasdam, Koningsdam
Divers :Olympic Countess,SS Indenpendance, R3 de Renaissance,Caprice, Aranui 3,Victoria Star, Monet,Durmaz
==
à venir:
Celebrity Summit:18 nov 17,caraïbes du sud,7 jours
Adventure OTS;25 nov 17,Caraïbes du sud,7 jours
Adventure OTS:2 déc 17,caraïbes sud,7 jours
Explorer OTS:30 janv 18, Sydney, pacifique sud,10 jours
Sea Princess: 11 fév18, Brisbane,Nouvelle-Zélande,14 jours
Sea Princess:25 fév18, Brisbane,Papousie, Nouvelle-Guinée,11 jours
Celebrity Equinox:7 avril18,caraïbes,8 jours
Grand Princess:16 mai 18,Alaska,10 jours
Koningsdam HAL:16 sept18, Méditerranée,32 jours
Anthem OTS:25 nov18,Caraibes, 11 jours
Costa Mediterranea:11 janv19, Dubai, 7 jours
Costa Victoria:19 janv19, Afrique etc., 14 jours
Avatar de l’utilisateur
Fapfap
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 184
Enregistré le : sam., 20 janv. 2007, 3:13
Localisation : Montréal

Messagepar Fapfap » ven., 07 août 2009, 20:27

C'est très agréable de vous lire. Tout coule, si j'ose dire, à merveille! Merci et vivement la suite!
Avatar de l’utilisateur
Oum
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 367
Enregistré le : jeu., 02 avr. 2009, 17:48
Localisation : Montréal

Messagepar Oum » sam., 08 août 2009, 6:46

Merci à vous de vos encouragements.

Francine, c'était la première fois que nous faisions une croisière avec HAL, donc, pour nous aucune comparaison possible avec les autres bateaux de leur flotte. Ce que je peux dire c'est que, comme nous, dans l'ensemble les passagers semblaient vraiment heureux et satisfaits. Je sais que la compagnie a la réputation d'avoir une clientèle plus âgée, mais, comme j'ai 62 ans et mon mari, 80, comment pourrions-nous nous plaindre!!!

Toutou, nous, les "vieux"!!! mangeons assez tôt, de sorte que nous n'avons jamais eu à réserver à l'avance pour la salle à manger. Mais, Francine a raison, si vous y allez à l'heure de plus grosse affluence, soit entre 18:30 et 19:00 environ, il est conseillé de faire une réservation par téléphone. Si une table vous plaît particulièrement, vous pouvez même la réserver pour toute la durée de votre croisière avec un seul appel téléphonique.
Avatar de l’utilisateur
Marie-Claude
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 4209
Enregistré le : mar., 12 oct. 2004, 7:43
Localisation : St-Eustache, Québec

Messagepar Marie-Claude » sam., 08 août 2009, 7:58

Bonjour Oum!!

Je suis tellement contente de vous 'revoir' et de lire votre compte-rendu si fascinant!! J'adore vos photos... et j'ai triché, je suis allé voir les autres albums... j'ai bien hâte de voir les photos de la Baltique, encore une de mes croisière préférée...

L'Eurodam a fière allure... c'est en effet un navire sur lequel il semble être très plaisant de faire une belle transat... et que dire du service - je suis tout à fait d'accord avec vous quant à l'uniformité et l'harmonie que l'ensemble du personnel dégage... la tradition de service de HAL reste à mon avis inégalée. Je pense que HAL reste la seule compagnie à avoir son école de service et ça paraît!!

On attend la suite avec impatience!!
MC
janobu
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 456
Enregistré le : mar., 24 avr. 2007, 10:46
Localisation : Laval, Québec

Messagepar janobu » sam., 08 août 2009, 8:48

Bonjour Oum,

Votre compte-rendu est très intéressant. C'est très facile de vous lire et on dirait qu'on y est... :)

Vivement la suite :D
Bonne journée,
Jeanne

À venir :
Crown Princess, Caraïbes de l'ouest, 7 jours, mars 2012

-------------
Passées :
Emerald Princess, Caraïbes du sud, 10 jours, janvier 2011
Celebrity Millennium, Caraïbes du sud, 10 jours, mars 2010
Rhapsody of the seas, Hawaii, 12 jours, septembre 2009
Legend of the seas, Caraïbes, 7 jours, février 2008
Brilliance of the seas, Méditerranée, 12 jours, septembre 2006
SS Veendam, Bermudes, 7 jours, mai 1981
SS Veendam, Caraïbes, 14 jours, décembre 1980
Avatar de l’utilisateur
Oum
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 367
Enregistré le : jeu., 02 avr. 2009, 17:48
Localisation : Montréal

Messagepar Oum » sam., 08 août 2009, 8:49

Merci, Marie-Claude, pour votre mot si gentil!

Voici donc la suite:

2 Mai- 6 Mai : Les Açores et Lisbonne

C’est par un beau début d’après-midi, le 2 mai, que nous apercevons la terre portugaise après six jours de mer. L’Eurodam mettait le cap sur Ponta Delgada située sur la côte sud de l'île de São Miguel, une des neuf îles faisant partie des Açores qui se trouvent au centre de l'océan Atlantique, à environ 1 500 km de Lisbonne et 3 900 km de la côte est de l'Amérique du Nord.

Ces îles jouissent d’un climat doux toute l'année et sont structurées par de nombreux volcans.

L’arrivée est très agréable. Au premier abord, la ville semble plutôt moderne et se détache sur un fond de montagnes très verdoyantes qui laissent supposer une abondante végétation.

Parmi les quelques excursions proposées, nous avions acheté celle qui nous amènerait voir les fameux lacs prénommés Bleu, parce qu’il reflèterait le ciel, et Vert, qui, lui, reflèterait la verdure des murs du cratère volcanique qui l’entourent. Ces lacs ne pouvant être admirés que par temps clair, nous espérons tous que le brouillard ne sera pas au rendez-vous! De plus, ces lacs se situant au nord-ouest de l’île, nous devons traverser une partie de l’île avant d’y parvenir ce qui s’avérera un vrai plaisir car le paysage est superbe.

Il y a un premier arrêt dans le village de Fajc de Baixo pour y visiter une plantation d’ananas. Rien à voir, bien sûr, avec celles que nous avions vu à Hawaii, mais, comme il semble que ce soit un travail délicat et long pour eux de réussir ce genre de culture, ils en sont très fiers. Le climat des Açores est réputé doux et non pas chaud comme à Hawaii, d’où la difficulté de mener à maturité ce délicieux fruit.

Avant d’aller admirer les lacs, on nous amène au village de Sete Cidades, qui compte environ 800 habitants, situé à côté du Lac Bleu. Le village par lui-même ne m’a pas fait grande impression si ce n’est deux mignons toutous jappant sur le toit d’une petite maison, plutôt délabrée par ailleurs, et une petite église ouverte au culte en 1857. De fait, je crois que nous avons été emmenés au village pour la « pause-pipi » avant tout!

Puis, nous voilà repartis. Avant d’atteindre le belvédère de Vista do Rei, d’où nous pourrons admirer les deux lacs, nous avons droit à un « arrêt-photo » au lac Santiago, plus petit que les deux autres mais très joli. Puis, nous allons finalement au belvédère de Vista do Rei voir les deux lacs Bleu et Vert.

Pour la petite histoire, je rappelle ici l’origine de ce nom « Vista do Rei ». En 1901, par une belle journée limpide de juillet, le roi Dom Carlos et la reine Dona Amalia, en visite aux Açores, montant au mirador de Sete Cidades, furent émerveillés de la vue, la reine déclarant même qu’elle ne trouvait pas de mots pour décrire un aussi beau spectacle naturel. Depuis lors, on nomme cet endroit Vista do Rei.

Il y a bien quelques nuages dans le ciel mais nous avons la chance de pouvoir admirer, tout comme la reine et le roi!, le beau spectacle offert par les deux lacs. Le lac Bleu est le plus grand, s’étendant sur 3 550 hectares, avec un périmètre de 8.5 km. Quant au lac Vert, il s’étend sur 820 hectares et son périmètre est de 4. Depuis 1958, un pont relie ces deux beaux lacs.

Pour être honnête, il n’était pas évident au premier coup d’œil de voir la différence de teinte entre eux. Mais il est vrai qu’en se déplaçant et/ou avec le déplacement des nuages et l’apparition du soleil, le plus petit lac offre une teinte légèrement plus verte que celle du grand lac. J’imagine que la différence des teintes doit s’accentuer sous certaines conditions météorologiques.

Quoiqu’il en soit, le spectacle valait le coup d’œil et ce sont des passagers ravis qui reviennent à l’Eurodam. Au retour, nous avons encore droit à de très beaux paysages de l’île et une petite visite de Ponta Delgada qui semble se développer rapidement en vue du tourisme. C’est un très bel endroit de repos et les amoureux de la nature doivent y trouver leur compte.

Le départ est aussi agréable que l’arrivée, et même plus, d’une certaine façon, puisque le ciel est plus dégagé qu’à l’arrivée et le soleil plus présent. Les gens sont venus au port pour nous saluer, ce qui crée une atmosphère joyeuse.

Le 3 mai, un nouveau jour de repos en mer. Rien de particulier si ce n’est qu’il fait beau mais les vents sont très forts. L’Eurodam étant très stable, je n’ai aucune difficulté à aller sur le pont promenade pour filmer la mer qui scintille et danse sous le soleil! De toute beauté!

Le 4 mai, nous arrivons en début d’après-midi à Lisbonne. Selon l’horaire prévu, nous devions arriver vers 17 heures, mais le capitaine nous a prévenus depuis quelques jours, que l’arrivée se ferait autour de 14 heures. Comme il fait très beau, soleil radieux et température d’environ 20-22 degrés, de très nombreux passagers s’agglutinent sur les ponts et balcons pour ne rien rater de l’arrivée, assez spectaculaire, il faut le dire.

C’est tout simplement magnifique! Le bateau s’avance très lentement en se dirigeant droit vers le pont 25-Avril, ce qui permet à tous d’admirer la ville qui scintille sous le soleil, tout le long du Tage. On reconnaît la tour de Belém et l'imposant Monument des découvertes, le « Padrao dos Descobrimentos ». Je ne sais pas combien de photos et de vidéos se sont prises durant l’arrivée, mais je suis certaine que ce doit être plusieurs milliers!

Aucune excursion n’avait été proposée par HAL pour cet après-midi puisque nous devions arriver en début de soirée. Nous décidons de descendre sur le quai pour voir ce qu’il en est. Plusieurs passagers se précipitent sur les bus touristiques qui se remplissent à vue d’œil. Mon mari hésite à prendre l’un de ces bus car il veut éviter toute fatigue inutile à sa jambe, ce que je comprends fort bien!

La meilleure solution qui s’offre à nous est simple : c’est de prendre un taxi et de faire un petit tour de ville privé! Voilà ce que nous avons fait. Le chauffeur est très sympathique et son taxi, propre et confortable. Il nous amène pour un beau tour de ville et nous avons beaucoup de plaisir à découvrir cette ville plus que charmante.
Il nous conduit à la tour de Belém construite sur les bords du Tage entre 1515 et 1521 par le roi Manuel Ier de Portugal pour garder l'entrée du port de Lisbonne. Elle est resplendissante de beauté! Et que dire du Monastère des Hiéronymites, « Mosteiro dos Jerónimos » de style manuélin! On se tait et on admire.
Il est dit à propos de ce monastère qu’il est un témoignage monumental de la richesse des découvertes portugaises à travers le monde. Sur l'emplacement d'un ermitage fondé par Henri le Navigateur, le roi Manuel Ier entreprit en 1502, un peu après le retour de Vasco de Gama de son premier voyage en Inde, de bâtir un magnifique monastère destiné aux religieux de l'ordre des hiéronymites i.e. les membre d'un des ordres religieux d'ermites de saint Jérôme. Il a été en grande partie financé par les profits du commerce d'épices et les richesses rapportées des grands voyages de découverte portugais du 16e siècle. Le monastère constitue l'œuvre architecturale la plus aboutie du style manuélin.

Pas surprenant que ces deux monuments soient inscrits sur la liste du patrimoine mondiale de l'UNESCO en 1983.

Beaucoup plus moderne, puisqu’inauguré en 1960 pour le 500ième anniversaire d’Henri le Navigateur, nous voyons aussi le très imposant Monument des Découvertes sur les bords du Tage, qui veut rendre hommage aux explorateurs et aux personnalités de l'époque des grandes découvertes. Il réussit à nous rappeler les grandes expéditions portugaises et le rôle important que joua le pays dans la l'exploration de ces terres inconnues.

Lisbonne, ce sont aussi les azulejos, ces fameuses faïences qui colorent la ville, et que l’on peut admirer ici et là lors de la découverte de la ville. Le chauffeur de taxi est heureux de nous faire découvrir différents quartiers de sa ville. Comme son français est très limité, et que notre portugais est inexistant,il se contente comme tout commentaire de dire : « Joli, Lisbonne! Joli !» Et nous, de répondre avec sincérité et un grand sourire : « Oui, très joli, Lisbonne! » Peu importe après tout que nous ne puissions mettre un nom sur chaque place ou monument que nous voyons, l’important n’est-il pas de dire que, oui, Lisbonne c’est vraiment très joli?!

Après cette belle visite, ce sont deux touristes satisfaits qui reviennent au bateau. En nous quittant, sachant que nous serons encore à Lisbonne le lendemain, le chauffeur nous offre ses services pour une autre excursion telle que l’Estoril ou Sintra. Nous aurions été tentés si nous n’avions déjà eu une excursion avec le bateau qui, malheureusement, ne nous laissait pas assez de temps pour accepter son offre.

Le soir, nous restons sur l’Eurodam et allons admirer le coucher de soleil sur la ville avec une vue imprenable sur le pont 25-Avril, tout à côté. Ce pont est le premier pont suspendu au-dessus du Tage, à Lisbonne. C’est en 1960 que la décision est prise de faire un pont sur le Tage. La tâche est confiée aux Américains avec l’aide de onze sociétés locales. Le pont sera inaugurée le 6 août 1966, sous le nom de pont Salazar, homme fort du pays à cette époque. Mais tout de suite après la « révolution des œillets », qui mettait fin à une très longue période de dictature, on le nomme pont 25-Avril, jour de la révolution. Long de 2,28 km, il était alors le cinquième plus long pont suspendu du monde, le plus long hors des États-Unis, et est toujours en 2008, le 19e.

Le lendemain, 5 mai, la température est toujours aussi belle et agréable. L’excursion achetée est celle d’une promenade en bateau sur le Tage permettant d’admirer la ville sur toute son étendue. La promenade est belle et intéressante d’autant plus qu’elle se fait dans des conditions très confortables. Pendant la promenade, on nous sert un léger casse-croûte portugais tout à fait délicieux! Puis, on reprend le bus pour faire un petit tour de ville.

Après cette belle excursion, effectivement « mild » comme l’évaluait HAL, le guide offre à ceux qui le désireraient de les laisser au centre-ville quitte à revenir par eux-mêmes au bateau en fin d’après-midi. Nous devions être tous plus ou moins fatigués, parce que nous sommes tous revenus à bord et personne n’a accepté son offre!

L’Eurodam quitte le port à 17 heures, sans retard, et le départ est aussi beau que l’arrivée!

Concernant cette escale, quelques mots suffiront : « Joli, Lisbonne! Joli! »

Le 6 mai est une autre journée de mer sans histoire, l’Eurodam se dirigeant tranquillement vers le pays basque espagnol, plus spécifiquement Bilbao.

Pour les photos :

http://picasaweb.google.ca/Oumledauphin ... esMai2009#

et

http://picasaweb.google.ca/Oumledauphin ... neMai2009#
Avatar de l’utilisateur
Lynette
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 478
Enregistré le : lun., 02 juin 2008, 21:34
Localisation : Repentigny

Messagepar Lynette » sam., 08 août 2009, 9:13

Merci beaucoup Oum !

J aime bien votre compte rendu avec en prime vos magnifiques photos qui qui fait en sorte de mettre des images aux mots .

En passant vous avez une belle plume Oum! :up:

Lynette
À venir

Septembre 2016 - Celebrity Constellation - 11 nuits - Iles Grecques , mer Adriatique

Passée

Novembre 2014 - Celebrity Equinox - 11 nuits - ultimate Caribbean
Février 2014 - Celebrity Summit - 7 jours - Caraibes du sud
Septembre 2012 - Carnival Spirit - 12 jours - Hawaii
Février 2011 - Island Princess - 15 jours - Canal de Panama
Février 2010 - Celebrity Equinox - 10 jours - Caraibe du Sud
Février 2007 - Sun Princess - 10 jours - Caraibe du Sud
Janvier 2001 - Carnival Destiny - 7 jours - Caraibe du Sud
Benny
Membre senior
Membre senior
Messages : 80
Enregistré le : lun., 19 nov. 2007, 8:52

Messagepar Benny » sam., 08 août 2009, 9:29

Bonjour,

Vraiment très intéressant de vous lire. J’attends la suite avec impatience.

Benny
Emerald Princess - Scandinavie Russie - septembre 2009
Carnival Valor - Caraïbes Est - janvier 2009
Carnival Valor - Caraïbes Ouest - janvier 2009
Coral Princess - Transcanal Panama - novembre 2008
Costa Atlantica - Caraïbes Est - janvier 2008

http://community.webshots.com/album/569193511GNzhvn
Avatar de l’utilisateur
Marie-Claude
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 4209
Enregistré le : mar., 12 oct. 2004, 7:43
Localisation : St-Eustache, Québec

Messagepar Marie-Claude » sam., 08 août 2009, 15:24

Re bonjour Oum!!

L'arrivée à Lisbonne est en effet vraiment spectaculaire... vous avez eu de la chance de faire l'arrivée de jour. Nous, l'an dernier, somme arrivés à Lisbonne vers 7:00 - j'étais debout à 4:00 AM pour voir défiler les côtes du Tage qui ont laissé place aux monuments annonçant l'arrivée à Lisbonne!! Toute une arrivée!

J'ai une petite question 'technique' pour vous - comme faites-vous l'effet effacé autour de vos photos - j'ai beau chercher sur Picasa et je ne vois pas comment faire... Merci à l'avance!
MC
Avatar de l’utilisateur
Oum
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 367
Enregistré le : jeu., 02 avr. 2009, 17:48
Localisation : Montréal

Messagepar Oum » sam., 08 août 2009, 16:44

Marie-Claude,

Ce n'est pas avec Picasa que je fais cet effet mais avec le programme PhotoStudio version 5.5 qui m'avait été fourni gratuitement il y a plusieurs années lors de l'achat d'une caméra.

Je crois que vous pouvez télécharger le programme gratuitement sur internet. J'ai même vu qu'une version plus récente existe, mais peut-être pour achat seulement. En ce qui me concerne, pour mes besoins personnels, la version 5.5 me donne entière satisfaction.

Cherchez la version avec Google, vous devriez trouver facilement.

Bonne chance et tenez-moi au courant.
Avatar de l’utilisateur
Oum
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 367
Enregistré le : jeu., 02 avr. 2009, 17:48
Localisation : Montréal

Messagepar Oum » dim., 09 août 2009, 8:56

Et je continue mon compte rendu:

7 Mai- 9 Mai : Bilbao et Le Havre

C’est par un matin frais et gris que l’Eurodam arrive dans le port de Bilbao, le 7 mai. Le ciel a beau être couvert de gros nuages menaçants, cela n’enlève rien à notre enthousiasme de découvrir une région que nous ne connaissons pas du tout. Bilbao (Bilbo en basque), la ville la plus importante du Pays basque (Euskal Herria), d'environ 350 000 habitants, se situe au nord de la péninsule ibérique.

Parmi les excursions proposées, nous avions choisi celle de la visite du musée Guggenheim.

Déjà, aux abords du port, lorsque nous prenons le bus de l’excursion qui nous amènera au centre-ville, nous sommes frappés par la beauté des habitations. Certaines sont même de véritables palaces!

J’apprends qu’au début du 20ième siècle, la ville est l'une des plus riches d'Espagne mais que par ailleurs, la crise économique des années 80 a ravagé l’industrie basque espagnole laissant de nombreux stigmates. Bilbao entame sa renaissance en 1989 en lançant un vaste plan de revitalisation urbaine, le projet phare de ce plan étant justement la construction du musée Guggenheim qui m’attire tant depuis que j’en ai vu des photos grâce à internet. Ne connaissant pas la ville, je ne puis juger de rien, mais il paraît que sa métamorphose est spectaculaire. C’est ainsi que Bilbao a reçu le prix du meilleur projet urbain du monde, en 2004, au cours de la biennale de Venise (Prix « Città d’acqua ») ainsi que le Prix Européen de Planification Urbaine et Régionale etc…

Avant d’aller au musée Guggenheim, nous avons droit à une petite visite à pied de la vieille ville de Bilbao. Absolument superbe! Beaucoup de cachet dans ces vieilles rues! J’en garde un très beau souvenir.
On y croise des pèlerins. Il faut savoir qu’au moment de la fondation de la ville, vers 1300, la ville ne compte que trois rues autour d'une église (à l'emplacement de l'actuelle cathédrale) entourées par une muraille et un port. L'église est édifiée en l'honneur de Saint Jacques (Santiago en castillan) dont l'un des chemins de pèlerinage qui lui est consacré, le Camino del Norte du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, passe par la ville.

Et quelques minutes plus tard, nous voici plongés dans une atmosphère complètement différente puisque nous arrivons au Musée Guggenheim. Vous pensez bien que le contraste est plus que frappant ! ….mais, quelle réussite architecturale que ce musée!!! Vraiment tout à fait hors de l’ordinaire !

Pour ceux qui l’ignorent, précisons que le musée Guggenheim de Bilbao est un musée d'art moderne et contemporain situé à Bilbao qui a ouvert au public en 1997. C'est l'un des quatre musées de la fondation Solomon R. Guggenheim. La structure innovante du bâtiment a été dessinée par Frank Gehry dans le style qui l'a rendu célèbre.
Il devint rapidement un des bâtiments contemporains des plus connus et appréciés au monde, faisant énormément pour le renouveau et la notoriété de la ville. Cet impact sur une ville est depuis nommé par les chercheurs par l'expression « Effet Guggenheim ».

Bien sûr, il a ses détracteurs ce musée ! Loin de faire l’unanimité, on l’a même décrit comme « ressemblant encore plus à une boîte de mouchoirs que l'opéra de Sydney ». Cependant, le succès public a été immédiat.

Il paraît que le musée par lui-même crée un très important afflux de touristes parfois plus intéressés par le bâtiment que par les collections. Et, je dois bien l’avouer, c’est mon cas. Je suis envoûtée par ses formes et la magie qui s’en dégage. Et encore, je ne l’ai pas vu dans toute sa splendeur puisque le temps est trop gris pour que je puisse admirer sa structure de titane qui ondule harmonieusement en captant les rayons de soleil.

En ce qui concerne les œuvres exposées à l’intérieur du musée, j’ai préféré, et de beaucoup, celles que j’avais vues au musée Guggenheim de Venise. Mais, comme les expositions du musée changent très rapidement, il se peut que lors d’une prochaine visite, les œuvres à l’intérieur du musée me produisent un effet tout autre.

Toutefois, j’ai trouvé remarquable quelques œuvres à l’extérieur du musée. L’Araignée de Louise Bourgeois m’a beaucoup impressionnée. Selon les dires de l’artiste, l'araignée représente la mère, « parce que ma meilleure amie était ma mère, et qu'elle était aussi intelligente, patiente, propre et utile, raisonnable, indispensable qu'une araignée ». L'araignée est pour elle le symbole des tapisseries que réparait sa mère (toile de l'araignée) et de tout ce qui s'y rapporte : aiguilles, fils. Petit conseil : si vous souffrez d’arachnophobie, abstenez-vous! J’ai beaucoup aimé également le chien géant habillé de fleurs de Jeff Koons situé à l'entrée, que les Basques nomment affectueusement "Puppy", très mignon et sympathique. Enfin, le bouquet de tulipes, toujours de Koons, très colorées met aussi une touche très gaie dans le décor.
Quoiqu’il en soit, je ne suis pas déçue et je peux affirmer que cette escale fut très intéressante et m’a permis de découvrir, une fois de plus, un lieu magique.

Le 8 mai, jour de mer, l’Eurodam file vers le pays d’enfance de mon mari, soit la douce France, poussé par des vents assez forts et une température plutôt fraîche, autour de 12 degrés. Rien d’alarmant, toutefois.

Ce temps frais est celui que nous aurons également toute la journée du 9 mai, en France.

En préparant notre voyage, nous avions prévu de faire une excursion à Rouen. Cependant, quelques jours avant notre départ, des membres de la famille ont décidé de venir nous rencontrer au Havre puisqu’ils habitent près de Paris. Donc, en vue de cette rencontre familiale, nous avions annulé l’excursion de Rouen en début de croisière.

Comme cette rencontre avait été planifiée presque la veille du départ, nous n’avions pas vraiment d’heure de rendez-vous fixée. Nous pensions qu’ils viendraient entre 9 et 11 heures.

Nous sommes donc descendus sur le quai vers 9 heures pour attendre, mais comme c’était plutôt frisquet, nous sommes remontés sur le bateau. Notre balcon donnant directement sur le quai, nous serions bien au chaud et dans le confort pour assurer la surveillance… d’autant plus qu’ils pouvaient peut-être tenter de nous joindre au téléphone, puisque j’avais eu la précaution d’envoyer l’adresse internet du site HAL de la page de renseignements à ce sujet.

De temps en temps, mon mari ou moi sortions sur le balcon pour surveiller le quai, l’autre lui demandant depuis la cabine: " Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? » , comme dans le conte de Barbe Bleue. Et la soeur Anne, ne lui répondait pas: « Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie » comme dans le conte, non, la réplique était plutôt du genre : « Non, je ne vois rien…et je commence à en avoir marre! »

Vers 11 heures, toujours rien! A midi, nous décidons que assez, c’est assez ! et nous allons manger. Tant pis pour le téléphone…ils laisseront bien un message, non?!

Bien repus, nous revenons à la cabine…et toujours rien! Nous espérions que rien de grave ne s’était produit, mais nous n’étions pas trop inquiets car cette rencontre s’était décidée trop à la hâte et sans doute avaient-ils changé d’idée, pensions-nous.

Pour ne pas perdre complètement la journée, nous prenons la navette de HAL qui nous amène au centre-ville. Ce n’était peut-être pas l’excursion de rêve à faire depuis Le Havre, mais, c’était tout de même mieux que rien du tout. La promenade nous a permis de découvrir quelques jolis coins tel l’Hôtel de Ville et ses beaux jardins, ou bien le marché couvert des "Halles centrales" qui nous semblait offrir des produits de très grande qualité etc…

En grande partie détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, le centre-ville a été reconstruit d'après les plans de l'atelier Perret, dirigé par l'architecte français Auguste Perret. L'Unesco a inscrit le centre-ville du Havre le 15 juillet 2005 au patrimoine mondial de l'humanité en raison de l'« exploitation novatrice du potentiel du béton ». Ce sont ainsi cent trente-trois hectares protégés qui constituent « un exemple exceptionnel de l'architecture et de l'urbanisme de l'après-guerre », rare site contemporain inscrits au patrimoine mondial en Europe.

Ceci expliquant cela, vous comprendrez que, malgré un certain intérêt, nous n’avons pas vraiment ressenti dans ce décor de béton ce que je pourrais appeler le charme européen que nous apprécions tant en France et un peu partout en Europe et que nous aurions probablement retrouvé à Honfleur ou Rouen!

Malgré tout, je peux affirmer que nous avons passé un bon après-midi.

En quittant le port, le départ a été intéressant car la ville qui s’étendait au loin avait un certain charme sous le soleil qui brillait. En particulier, la tour-lanterne de l’église Saint-Joseph se détachant dans le lointain sous les rayons lumineux avait de quoi me réconcilier avec le béton!!!

Et nous voilà en route vers l’Angleterre, plus précisément Harwich.

Pour les photos :
http://picasaweb.google.ca/Oumledauphin ... aoMai2009#
http://picasaweb.google.ca/Oumledauphin ... reMai2009#
Avatar de l’utilisateur
Marie-Claude
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 4209
Enregistré le : mar., 12 oct. 2004, 7:43
Localisation : St-Eustache, Québec

Messagepar Marie-Claude » dim., 09 août 2009, 13:17

Je suis vraiment surprise par Bilbao... ça semble être une bien belle ville! Frank Gerhy est un architecte fascinant... son gros poisson de Barcelone m'avait complètement subjuguée!

Vous saviez que le Musée des Beaux Arts à Ottawa a aussi son araignée de Louise Bourgeois?? Et la première que j'avais vu était à Copenhague!!! J'adore cette représentation de la mère qu'elle en fait!

Dommage pour le rendez-vous manqué avec la famille... j'espère que vous avez eu de leurs nouvelles au retour et que rien de trop grave ne les a empêché de venir à votre rencontre!!

On attend la suite!!
MC

PS - le Photostudio n'est pas gratuit... 80$!!!

Image Image
Avatar de l’utilisateur
Oum
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Messages : 367
Enregistré le : jeu., 02 avr. 2009, 17:48
Localisation : Montréal

Messagepar Oum » dim., 09 août 2009, 13:53

Fascinante cette araignée, n'est-ce pas? Vous êtes très chanceuse d'avoir pu prendre ces deux magnifiques photos!!!

Merci de m'apprendre qu'à Ottawa on peut en voir une autre.

Dommage que vous ne puissiez avoir le PhotoStudio 5.5 gratuitement. Je vais donc garder mon cd du programme précieusement!

Concernant la famille, non, rien de grave n'était effectivement arrivé. Nous sommes toujours en très bonne et fréquente relation, grâce à internet, avec la tante de mon mari qui, elle, a 84 ans, alors que son neveu, soit mon mari, en a 80 ! Et, pour compléter le tableau, mon mari a une cousine de 102 ans qui vit toujours à Paris...et une autre de 54 ans. Et moi, avec mes 62 ans, suis à peu près de l'âge du fils de la tante qui en a 61. Vous voyez le tableau??? Avec cela, il y a de quoi faire marcher les neurones!!!

Quand nous sommes revenus de vacances, nous avons trouvé un message téléphonique nous disant que cette très chère tantine avait essayé de nous joindre sur le bateau pour nous dire que la famille ne pourrait être au rendez-vous, mais elle n'avait pas réussi. Pauvre elle, je comprends qu'elle n'ait pas réussi. D'abord, sachant qu'elle ne comprend pas un mot d'anglais, c'est à son fils que j'avais communiqué la page de renseignements de HAL au cas où. Celui-ci, ne voulant pas se donner la peine de nous téléphoner sur le bateau, a communiqué cette page à sa mère qui n'y voyait qu'une page remplie de toutes sortes de numéros et n'y comprenait rien de rien! J'ai compris dans son message téléphonique qu'elle avait été complètement affolée, pauvre elle! J'ai vérifié et me suis aperçue que j'avais envoyé la mauvaise page de renseignements de sorte qu'effectivement elle n'avait devant elle rien qui aurait pu l'aider. On ne voyait même pas le mot Eurodam dans toute la page!!!

Mais, enfin, tout est bien qui finit bien et nous avons repris de plus belle notre correspondance presque quotidienne.

Retourner vers « Comptes rendus »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité